Menu
Du lundi au vendredi 9h00-12h30 / 14h00-18h00 5A rue Aristide Briand77100 MEAUX

Indemnisation suite à un accident de la vie – Avocat à Meaux

Le cabinet d’avocat de Maître Tania MANDÉ, situé à Meaux en Seine-et-Marne (77), intervient aux côtés des victimes d’un accident de la vie courante, pour faire reconnaitre leur droit à indemnisation et obtenir la meilleure réparation de leur préjudice.

Les accidents de la vie courante peuvent être :

  • Des accidents domestiques (chute dans l’escalier, brûlures, accident de jardinage, etc.) ;
  • Des accidents du sport ou de la pratique d’un loisir (chasse, ski, etc.) ;
  • Des accidents scolaires, etc.

Les différentes voies

Si la victime se blesse seule et qu’il n’existe pas de tiers responsable de l’accident, elle pourra obtenir l’indemnisation de son préjudice corporel auprès de son assurance si :

  • Elle a souscrit un contrat d’assurance spécifique couvrant le dommage particulier (comme par exemple une assurance scolaire ou une assurance spécifique chasse) ;
  • Son contrat de responsabilité civile prévoit une « garantie des accidents de la vie » (GAV)

Si l’accident est causé par un tiers responsable, la victime obtiendra l’indemnisation de son préjudice en mettant en cause l’assurance de responsabilité civile de l’auteur du dommage.

Le cabinet d’avocat de Maître Tania MANDÉ, situé à Meaux en Seine-et-Marne (77), vous assiste dans vos démarches auprès des assurances et, le cas échéant, défend vos intérêts devant les tribunauxafin que vous soyez reconnu comme victime d’un accident de la vie et obteniez votre droit à indemnisation.

Préjudices indemnisables

Les préjudices indemnisables sont notamment ceux énumérés par la nomenclature Dinthillac. Il s’agit des :

  • Préjudices patrimoniaux, c’est-à-dire les préjudices économiques ou pécuniaires (dépenses de santé, frais divers, frais liés à l’assistance d’une tierce personne, pertes de gains professionnels, frais de véhicule, etc.) ;
  • Préjudices non-patrimoniaux, c’est-à-dire, les préjudices des troubles personnels ressentis par la victime (déficit fonctionnel, souffrances endurées, préjudice esthétique, préjudice d’agrément, etc.).

A côté des préjudices subis par la victime directe, devront aussi être indemnisés les préjudices subis par les victimes indirectes, c’est-à-dire par les proches de la victime.

Contactez-moi

Consultez également :